رفتن به نوشته‌ها

ChatGPT et impression 3D : connait-il la technologie ?


Notre interview d’aujourd’hui est un peu particulière car nous avons discuté avec un agent conversationnel. Il s’agit de ChatGPT, un système de chatbot développé par OpenAI, basé sur un modèle d’intelligence artificielle utilisant la technologie d’apprentissage automatique. Lorsque nous lui avons demandé de se présenter, il nous a dit : « Je suis ici pour vous aider à résoudre vos problèmes. Je serai heureux de vous aider de toutes les manières possibles. » Le ChatGPT est non seulement capable de répondre à des questions sur une grande variété de sujets, mais aussi d’interpréter, de composer du texte et de générer des images sur la base des entrées des utilisateurs. Mais que sait connait-il de l’impression 3D ? Pour le savoir, nous lui avons posé quelques questions, certaines relativement ouvertes et simples, d’autres un peu plus techniques qui font appel à une certaine interprétation et connaissances du marché. Notez simplement que cette intelligence artificielle n’a accès qu’aux informations disponibles au  cours de l’année 2021 pour formuler ses réponses. Sera-t-il fiable ? Lisez l’interview… jusqu’au bout !

3DN : Bonjour, ChatGPT ! Connaissez-vous 3Dnatives ?

« Oui, 3Dnatives est une plateforme en ligne qui propose des informations, des actualités et des guides sur tout ce qui concerne l’innovation et les technologies d’impression 3D. 3Dnatives offre un large éventail de contenus sur les imprimantes 3D, les filaments, les matériaux, les logiciels, les innovations, et bien plus encore. La plateforme est basée sur un modèle éditorial qui fournit des informations détaillées sur tout ce qui concerne l’impression 3D. Il s’adresse aux professionnels et aux acteurs clés du secteur. Il existe en huit langues : anglais, français, allemand, espagnol, italien, chinois, japonais et coréen. »

  • 3Dnatives est bien une plateforme en ligne qui offre de multiples contenus sur la fabrication additive, là-dessus, le chatbot dit vrai. Attention toutefois car 3Dnatives est aujourd’hui disponible en cinq langues et non en huit – pour rappel, nous proposons des contenus en français, anglais, allemand, espagnol et italien. Pour le reste, l’avenir nous le dira ! En tout cas, cette première réponse nous fait penser que, bien que bien structurées, les réponses du ChatGPT doivent être vérifiées. Pas sûr que cela nous fasse gagner du temps dans nos recherches.

3DN : Quelles sont les principales applications de l’impression 3D en 2021 ?

« L’impression 3D a été utilisée dans un large éventail d’applications en 2021. On pense tout d’abord à la production de prototypes et de modèles : l’impression 3D a été utilisée pour créer rapidement des prototypes de produits et des modèles architecturaux, permettant aux ingénieurs et aux designers de tester et d’améliorer leurs conceptions avant la production en série. Ensuite, pour la fabrication personnalisée : l’impression 3D permet de produire des objets personnalisés à la demande, sans avoir à créer de moules ou d’outillages coûteux. Troisièmement, pour la production de pièces de rechange : l’impression 3D peut être employée pour produire des pièces de rechange pour les machines et les équipements, ce qui permet aux entreprises de maintenir les équipements en fonctionnement sans avoir à attendre les pièces de rechange. L’impression 3D est aussi prisée par le secteur médical pour créer des prothèses, des implants, des moules pour la production d’appareils orthodontiques personnalisés et des modèles anatomiques pour la formation médicale. Enfin, en architecture, l’impression 3D a été utilisée pour créer des modèles de bâtiments et de structures, permettant aux architectes de visualiser et de tester leurs conceptions avant la construction. »

  • Là encore, la réponse semble correcte, mais très limitée. Dans notre analyses des tendances de l’impression 3D en 2021, nous avions souligné la croissance de l’impression 3D dans le secteur du bâtiment et de la construction, et nous sommes d’accord pour dire que le médical est l’un des domaines d’application les plus importants pour l’impression 3D. La réponse du chatbot nous laisse sur notre faim puisqu’on s’attend à voir des secteurs comme l’aérospatiale ou encore l’automobile, deux domaines qui ont intégré depuis très longtemps les technologies 3D. Côté applications, on espérait également y trouver les pièces finies qui sont de plus en plus nombreuses même si, oui, le prototypage reste la partie la plus importante encore aujourd’hui.
chatgpt

Les applications de l’impression 3D dans le secteur dentaire sont nombreuses (crédits photo : Carbon)

3DN : Quelles sont les imprimantes 3D les moins chères du marché ?

« Il existe plusieurs imprimantes 3D bon marché sur le marché, dont certaines : la Ender-3 de Creality, très populaire auprès des débutants et qui est disponible pour moins de 200 $ ; la Anet A8 qui est disponible pour moins de 150 dollars ; la Monoprice Select Mini V2, une imprimante 3D compacte et abordable à moins de 200 euros ; la FlashForge Finder, une machine facile à utiliser à moins de 300 dollars ; la Prusa i3,  l’une des moins chères de la célèbre marque Prusa Research, vendue à moins de 500 dollars. »

Chat GPT ajoute également : « Gardez à l’esprit que ces imprimantes 3D bon marché peuvent avoir une qualité d’impression inférieure à celle des imprimantes 3D plus coûteuses, et qu’elles peuvent être plus difficiles à installer et à utiliser. En outre, il existe également des kits d’imprimante 3D à assembler soi-même, disponibles pour moins de 150 dollars. »

  • À première vue, la réponse est fiable, mais là encore, elle peut être contestée : il existe de nombreuses machines disponibles pour moins de 500 euros, alors pourquoi référencer la Prusa ? Quels critères l’IA prend-elle en considération ici et sur quel marché géographique se base-t-elle ? Cependant, nous apprécions son commentaire sur les machines DIY et la qualité d’impression obtenue.

Le prix du kit original Prusa i3 MK3S+ varie entre 500 et 800 dollars (crédits photo : Prusa3D)

3DN : Quelles sont les entreprises d’impression 3D les plus connues ?

 » 1. Stratasys : l’un des leaders mondiaux de l’impression 3D, avec une large gamme d’imprimantes 3D industrielles et de bureau.
2. Formlabs : est une entreprise d’impression 3D professionnelle qui propose à la fois des imprimantes 3D et des matériaux de haute qualité.
3. Ultimaker : est une société d’impression 3D de bureau qui propose des imprimantes 3D de haute qualité à des prix abordables.
4. MakerBot : est l’une des principales sociétés d’impression 3D, proposant des imprimantes 3D de bureau de haute qualité et une large gamme de matériaux d’impression.
5. 3D Systems : est une société d’impression 3D qui propose une large gamme de produits, notamment des imprimantes 3D industrielles, des ordinateurs de bureau et un large éventail de matériaux d’impression. »

  • Les informations n’étant disponibles que jusqu’en 2021, ChatGPT ignore que l’une des fusions les plus importantes de cette année et du marché est celle entre Ultimaker et Makerbot. Depuis mai 2022, les deux sociétés sont devenues une seule et même entreprise : UltiMaker. Là encore, il est difficile de comprendre quels paramètres ont été pris en compte pour établir cette liste : le chiffre d’affaires total ? Le nombre d’imprimantes 3D vendues ? Le développement de l’entreprise au niveau international ? Une hypothèse plausible est que les données que l’IA prend en compte dans ses réponses concernent surtout le marché américain et à priori, que des fabricants de machines.

3DN : Quelle technologie d’impression 3D est la plus adaptée à la création de fusées ?

« La technologie d’impression 3D la plus adaptée à la création de fusées aérospatiales est le dépôt de matière fondue (FDM). Cette technologie d’impression 3D utilise des filaments de plastique ou de nylon chauffés et fondus pour créer rapidement des formes tridimensionnelles complexes. Le FDM est idéal pour les prototypes et les applications où la résistance et la durabilité sont prioritaires. En outre, la technologie FDM permet d’imprimer des pièces plus grandes que de nombreuses autres technologies d’impression 3D, ce qui est essentiel lorsqu’on travaille avec des pièces aérospatiales. »

  • Nous avons voulu défier un peu l’IA en posant une question plus spécifique. Ici, en effet, la réponse de ChatGPT est assez inexacte. La technologie FDM peut être utilisée dans l’aérospatiale, par exemple pour créer des prototypes, tester des conceptions, mais pour les pièces finales, l’impression 3D métal est plus adaptée, avec des technologies telles que le DMLS ou le DED largement utilisées dans l’industrie.
  • Nous voyons ici combien il est important d’être précis dans les questions posées à l’IA. Pour obtenir une réponse plus correcte, nous aurions probablement dû demander : « Quelle est la meilleure technologie pour créer les pièces finales des fusées spatiales ? ». En outre, compte tenu de la manière générique dont l’IA répond à nos questions, il est probable qu’elle « connaisse » ou « reconnaisse » mieux la technologie FDM que les autres types de technologies d’impression 3D, qui est la plus connue, ce qui reflète une connaissance plutôt générique de la fabrication additive.
Orion

La capsule spatiale de la NASA, Orion, a été propulsée par des moteurs de fusée dont les pièces ont été imprimées en 3D (crédits photo : NASA)

3DN : Selon vous, quel est l’avenir de l’impression 3D ? Quelles seront les prochaines innovations dans le secteur ?

« L’avenir de l’impression 3D est extrêmement prometteur. Le secteur de l’impression 3D devrait connaître une croissance très rapide au cours des prochaines années. Elle devrait être utilisée dans l’industrie automobile, l’aérospatiale, les installations médicales, les installations industrielles, l’architecture, la mode, l’ingénierie, la production de prototypes, la production de biens de consommation, la production de pièces détachées, etc. L’impression 3D réduira les coûts de production, augmentera l’efficacité de la production et aidera à créer des prototypes innovants. En outre, l’impression 3D permettra aux fabricants de produire des pièces plus complexes qui seraient autrement difficiles à obtenir. 

Les prochaines innovations en matière d’impression 3D comprendront l’impression de matériaux plus avancés, tels que les métaux et les polymères, l’utilisation de techniques avancées de post-traitement pour améliorer la qualité du produit fini, et la capacité d’imprimer des objets de grande taille, tels que des véhicules ou des parties de bâtiments. En outre, les innovations dans la technologie d’impression 3D permettront d’imprimer plus rapidement et avec une plus grande précision, de sorte que des produits plus précis et plus efficaces pourront être créés. »

  • Bien que générique, cette réponse est notre préférée parmi celles fournies par ChatGPT. Tout d’abord, sa prédiction de la croissance rapide du marché correspond à ce que tout le monde dans le secteur prévoit. De plus, les principaux secteurs et applications de la technologie sont mentionnés ici. Ce qui nous frappe également, c’est la prise en compte du post-traitement, un sujet que nous avons abordé à de nombreuses reprises : il est considéré par les professionnels du secteur comme l’un des domaines à améliorer et à investir dans l’avenir immédiat. Il nous semble donc très probable que des progrès seront réalisés à cet égard, du point de vue de la qualité et de l’automatisation des processus. Il en va de même pour l’impression 3D grand format, qui se développe rapidement et nous réservera probablement de nombreuses surprises dans les années à venir. Cependant, si l’on considère les grandes tendances de 2022, que nous avons tenté d’identifier en fin d’année, ChatGPT n’a pas  » prédit « , par exemple, l’utilisation croissante de technologies telles que le Binder Jetting ou l’utilisation de matériaux et de processus d’impression 3D plus durables.

L’optimisation du post-traitement est une clé importante pour l’avenir de l’impression 3D (crédits photo : Protolabs)

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs passionnés par l’impression 3D ?

« Nous conseillons à vos lecteurs d’expérimenter l’impression 3D, d’explorer les nouvelles technologies et d’apprendre autant que possible. L’impression 3D peut être amusante, pratique et extrêmement gratifiante, alors adoptez-la et profitez-en ! »

  • Si l’on résume, Chat GPT est certainement un outil incroyable qui peut avoir de nombreuses fonctions et qui, s’il est étudié, peut aider à trouver des informations, à simplifier les actions répétitives et à examiner les données. Ce qui est plus étonnant que tout, c’est sa capacité à générer un langage ayant les mêmes caractéristiques que le langage humain, un exploit que d’autres IA n’avaient pas pu réaliser jusqu’à présent. Cependant, nous avons vu qu’elle n’est pas infaillible et que souvent les informations données ne correspondent pas tout à fait à la vérité. Il faut donc toujours vérifier à la fois les sources des informations proposées par ChatGPT et leur véracité, et aussi tenir compte du fait que les dernières nouvelles ne sont pas accessibles à l’IA (qui a accès à des informations remontant à un an). Pour l’instant, l’apport humain est donc fondamental et nécessaire.
  • En ce qui concerne l’impression 3D, il semble que ChatGPT ait encore beaucoup à apprendre. Ses réponses, selon nous, n’étaient pas celles d’un expert en la matière, mais révélaient au contraire une connaissance superficielle du sujet qui, si l’on veut « humaniser » l’IA, semble refléter celle d’un américain familier des technologies 3D, mais resté en dehors de l’industrie. Cependant, nous sommes vraiment curieux de découvrir quels seront ses développements et utilisations futurs !

Si vous souhaitez tester ChatGPT, c’est par ici ! En attendant, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires de l’article et à nous dire ce que vous pensez de cette intelligence artificielle !  Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !





منبع

منتشر شده در اخبار پرینتر و چاپ سه بعدی