رفتن به نوشته‌ها

Lab 3Dnatives : Test de la Guider 3 Plus de FlashForge


Crée en Chine, à Jinhua, en 2011, Flashforge est un acteur historique sur le marché des imprimantes 3D FDM/FFF de bureau, avec de nombreux modèles reconnus à son actif comme la Creator, la Finder ou la Dreamer. Plus récemment, la marque s’est également lancée sur le créneau des imprimantes 3D résine avec les modèles Hunter ou Foto.

À l’occasion de la sortie récente de la Guider 3 Plus, le dernier modèle d’imprimantes 3D FDM/FFF de la marque, nous avons eu l’occasion de la recevoir dans notre laboratoire. Disponible pour un prix d’environ 5,500€ (HT), cette nouvelle machine dispose d’une large enceinte d’impression entièrement close et vient défier la concurrence sur le marché des imprimantes 3D FDM/FFF premium, confirmant les efforts de Flashforge de vouloir professionnaliser sa gamme.

Retrouvez ci-dessous notre test et découvrez les fonctionnalités et les performances de l’imprimante 3D Guider 3 Plus au sein du Lab 3Dnatives.

Déballage de la Flashforge Guider 3 Plus

Dès son arrivée, nous libérons la Flashforge Guider 3 Plus de son carton et découvrons l’attention portée par le fabricant chinois à la protection durant le transport. L’emballage est composé d’une boîte en carton rigide et épais, tandis que l’imprimante est protégée par un film plastique ainsi que des blocs de mousse.

Une fois le carton retiré, nous sortons la machine hors de la palette à l’aide de ses roulettes intégrées. Du haut de ses 635.5 x 590.5 x 1060 mm et ses 70 kg, il est pratique de ne pas avoir à soulever la machine. Bien qu’il soit recommandé d’être deux pour installer la machine, les roulettes intégrées permettent un déplacement aisé de l’imprimante.

La Flashforge Guider 3 Plus est une large imprimante 3D professionnelle

Une fois mise en place dans notre labo, nous ouvrons la large porte en façade pour retirer les dernières mousses de protection et autres sécurités utiles au transport à l’intérieur de l’enceinte. Sous le plateau d’impression, nous découvrons une boite en carton qui se révèle être un tiroir à outils en mousse comprenant une large sélection d’accessoires tel que deux pinces (bec fin et coupantes), huit clefs allen/six pans, une seringue de pâte thermique, une pince à épiler, un tournevis plat, un bâton de colle, un pinceau, une fine lamelle d’acier (qui sert à régler la hauteur d’impression de la première couche), de la graisse (pour la maintenance des pièces mobiles), un outil pour déboucher la buse en cas de blocage de filament, et enfin, deux fusibles.

Flashforge fourni un grand nombre d’accessoires utiles à l’utilisation de l’imprimante 3D

Comme une grande majorité de machines FDM/FFF professionnelles, la Guider 3 Plus est doté d’un robuste châssis en aluminium et de panneaux en acier et en plastique pour les finitions.

Grâce à de larges vitres disposées à l’avant, sur le dessus et sur les côtés de l’imprimante 3D, la Guider 3 Plus offre une grande visibilité sur la zone d’impression de la machine, qui s’avère plutôt généreuse avec son volume de 350 x 350 x 600 mm. Aussi, pour permettre à l’utilisateur de toujours surveiller ses impressions, même à distance, Flashforge a équipé la Guider 3 Plus d’une caméra et d’un bandeau de lumières LED.

Couplée au bandeau LED, la caméra permet une surveillance aisée à distance

En façade, la Guider 3 Plus est équipée d’un écran de contrôle tactile 7 pouces, un port USB et un bouton d’alimentation tandis qu’à l’arrière, elle dispose de deux emplacements réservés aux matériaux, d’un port RJ45 (Ethernet), d’un port d’alimentation et d’un bouton de mise sous tension. On remarque également la présence de découpes permettant la circulation de l’air dans le panneau en acier dorsal (pour le refroidissement de la carte mère et la filtration de l’air de l’enceinte).

L’enceinte close d’impression est équipée d’un filtre à air HEPA & charbon actif

Pour assurer une impression optimale quel que soit le matériau utilisé, la machine intègre deux baies de stockage de bobines de filament. Celles-ci sont adaptées à la plupart des bobines de matériaux (jusqu’à 1 Kg de filament). De plus, elles sont hermétiques et comprennent des emplacements pour 3 sacs de gel de silice (inclus dans les accessoires) ainsi qu’un hygromètre pour contrôler le taux d’humidité.

Côté mécanique, la Guider 3 Plus ne dispose que d’un seul hotend et pour assurer son mouvement, la Guider 3 Plus repose sur un système Core XY dirigé par deux moteurs nema 17, et un système de poulies et de courroies dont la tension se règle facilement grâce à des vis moletées. Les axes X et Y roulent sur des rails linéaires assurant précision et durabilité alors que l’axe Z est guidé par deux vis sans fin et repose sur 4 roulements à billes se déplaçant sur 4 tiges en acier, situées aux extrémités du plateau.

Le système de mouvement Core XY repose sur des composants fiables et précis

Installation de la Guider 3 Plus de FlashForge

Une fois la machine en place, il est à noter qu’aucun assemblage n’est nécessaire, l’imprimante est livrée prête à imprimer (une fois le matériau installé toutefois). Pour mettre en route la Guider 3 Plus, il suffit alors de brancher l’imprimante, de la connecter en Ethernet (il sera possible de la connecter à un réseau Wi-Fi dans un deuxième temps), d’actionner l’interrupteur à l’arrière et enfin d’allumer l’imprimante grâce au bouton en façade.

L’écran 7 pouces accueille l’utilisateur via son interface intuitive séparée en 5 menus complets : impression, matériau, température, paramètres standards et paramètres avancés qui comprennent à la fois les paramètres de la machine et des guides de maintenance. À noter que cette interface est disponible en 7 langues différentes.

Connectée à internet, la machine se met à jour automatiquement et en informe l’utilisateur via son large écran tactile en façade

Avant toute autre opération, il convient de se diriger dans le menu matériau pour insérer un filament. Après une pression sur le bouton de chargement, la machine demande à spécifier le matériau et vient chauffer la tête d’impression à la température adaptée. Il suffit alors d’ouvrir la baie de stockage de filament situé à l’arrière de l’imprimante (à noter que celle de gauche, seulement, est reliée à l’extrudeur via un tube PTFE), d’y placer une bobine, puis d’insérer le filament dans le tube PTFE avant de le pousser jusqu’à l’extrudeur qui se charge alors de terminer l’opération.

Bien qu’à ce point l’imprimante soit déjà prête à imprimer, il est préférable d’effectuer un nivellement du plateau. Cette procédure consiste à placer la fine feuille d’acier (fournie dans le “tiroir” à outils) entre la buse et le plateau d’impression puis de régler la hauteur de ce dernier. Ensuite, l’imprimante mesure automatiquement la planéité du plateau grâce à un maillage de points relevés par un capteur à induction.

Une fois ce réglage effectué, il convient de se rendre sur un ordinateur pour télécharger le logiciel de tranchage servant à préparer les modèles à imprimer pour l’imprimante 3D Flashforge Guider 3 Plus.

Logiciel FlashPrint & interfaces FlashCloud/PolarCloud

Flashforge a développé son propre logiciel de tranchage pour ses imprimantes, ce dernier se prénommant simplement “FlashPrint”.

Bien que Flashforge recommande d’utiliser son propre logiciel propriétaire, le constructeur donne toutefois la possibilité d’utiliser d’autres slicers reconnus (Cura, slic3r, …), à condition de paramétrer soi-même les profils d’impression ou de contacter le service après-vente pour obtenir les profils pré-configuré.

Dans le cadre du test, nous avons eu recours au logiciel du fabricant qui comprend nativement des profils adaptés à la Guider 3 Plus ainsi qu’à un large panel de matériaux. L’application, disponible sur PC, Mac et Linux, est disponible avec 11 langues, et compatible avec un grand nombre de formats de fichiers dont les principaux à savoir 3MF / STL / OBJ.

FlashPrint est le logiciel de tranchage propriétaire développé par le fabricant chinois

En plus des fonctionnalités de tranchage standard, Flashforge a eu la bonne d’intégrer à FlashPrint des options de réparation de fichiers endommagés, de duplication, de découpe de maillage et de disposition automatique des pièces. Une fois le tranchage effectué, le logiciel permet également d’envoyer le fichier d’impression à l’imprimante 3D, en réseau local Wi-Fi. Il est aussi possible d’observer ses impressions grâce à la caméra embarquée, de prendre des photos, de contrôler l’impression et d’allumer les LED, le tout, toujours en réseau local.

Pour permettre d’effectuer toutes ces opérations de gestion de l’imprimante hors du réseau local, Flashforge propose de connecter la machine à son propre cloud, FlashCloud ou bien au cloud Polar3D.

Malgré son interface à la fois complète et intuitive, nous avons remarqué un léger bug sur le slicer propriétaire puisque l’ensemble de l’interface (notamment les boutons et les icônes) s’affiche en taille réduite lors de l’utilisation sur un écran 4K. Ce problème, que nous avons fait remonter à Flashforge, provient d’une erreur liée à  la résolution de l’écran utilisé, mais devrait en toute logique être corrigée dans une future version.

Grâce à toutes ces fonctionnalités intégrées, son interface simple d’utilisation et sa rapidité de tranchage, FlashPrint ne laisse rien à désirer en comparaison à d’autres applications concurrentes.

Premières impressions

Une fois le modèle tranché, nous lançons notre première impression, en Wi-Fi, via le slicer. Dans un premier temps, nous utilisons le PLA fourni avec l’imprimante. Cette première pièce, un modèle “print in place” représente le fonctionnement d’un moteur, est fidèlement reproduite et toutes les pièces mobiles entre en mouvement dès la première rotation de la manivelle. Ayant différentes parties en porte-à-faux et des tolérances restreintes à valider, cette impression est très prometteuse. Le profil pré-configuré utilisé est bien paramétré, ce qui offre une expérience quasiment Plug-&-play.

Dans nos autres impressions, on remarque toutefois que la présence par défaut du raft sur les profils pré-configurés n’est pas utile, grâce au plateau texturé en PEI assurant une adhérence suffisante. Ainsi, nous désactivons cette option pour la suite afin de gagner du temps et économiser le matériau.

Aussi, la fiabilité de la machine est renforcée par l’utilisation du capteur à induction permettant de mesurer un maillage de point du plateau d’impression pour corriger un éventuel défaut de planéité (problème qui peut causer un manque d’adhésion de la pièce sur le plateau).

L’imprimante 3D de Flashforge est équipée d’un hotend capable d’atteindre une température d’extrusion de 320°C. Couplé au plateau magnétique flexible en acier recouvert de PEI et capable de chauffer jusqu’à 120°C, à la buse en acier équipant par défaut la machine et à l’extrudeur direct drive, la Flashforge Guider 3 Plus est ainsi compatible avec un large éventail de matériaux s’étendant du simple PLA aux filament plus techniques comme le PA-CF.

Cette riche compatibilité est accompagnée d’un processus intuitif et rapide de changement de filament et d’une seconde baie de stockage de filament qui permet de le conditionner dans un environnement propice faible en humidité.

Lors de notre test, nous avons eu l’opportunité d’essayer divers matériau tel que le PLA avec lequel nous avons imprimé la plupart de nos modèles, mais aussi des filaments plus techniques et résistants tel que l’ABS, le PETG, le PA-CF (nylon chargé en fibre de carbone) et enfin, le PC.

Lors de nos impressions, les profils pré-configurés nous ont permis d’obtenir les résultats voulus sans avoir à réajuster les paramètres d’impression. Le mode vase et l’impression rapide (jusqu’à 250 mm/s) permettent de gagner du temps de production sans dégrader le résultat visuel final. En effet, le système de mouvement et le cadre robuste de la machine lui permettent d’atteindre des vitesses d’impression élevées tout en assurant précision et fiabilité. Ainsi, il est possible d’imprimer des pièces à 250 mm/s, le tout sans remarquer d’artéfact de ringing ou de ghosting (signes d’un manque de rigidité et de précision lors de l’impression).

Grâce à son large plateau d’impression flexible, la Guider 3 Plus est idéale pour l’impression 3D en série

La Guider 3 Plus permet d’imprimer rapidement des pièces précises

La buse en acier de la Guider 3 Plus lui permet d’imprimer des matériaux composites comme le PA-CF

Conclusion

  • Contenu de l’imprimante 3D 10/10
  • Logiciel 9/10
  • Qualité d’impression 9.5/10
  • Prise en main 9.5/10

9.5
/
10

Points positifs :

  • Volume d’impression
  • Qualité
  • Logiciels

Points négatifs :

  • Unique extrudeur
  • Disponibilité

Conçue pour étoffer la gamme professionnelle du fabricant Flashforge, la Guider 3 Plus offre un large volume d’impression et une belle compatibilité matériau, le tout en assurant fiabilité et répétabilité grâce à des composants robustes. Son large écran tactile 7 pouces en façade est doté d’une interface complète permettant de contrôler la machine, mais aussi d’en assurer la maintenance grâce à des guides intégrés.

Couplée à une tête d’impression performante et un plateau flexible, la vaste enceinte close de la Flashforge Guider 3 Plus lui permet de maîtriser un large éventail de matériaux. En parallèle de ses machines, Flashforge a également su développer son propre logiciel de tranchage qui n’a rien à envier aux logiciels établis sur le marché. Flashprint propose un large panel de fonctionnalités et assure un tranchage rapide.

Pour un budget de 5500€ (HT), la Guider 3 Plus est réellement compétitive même si le seul point que l’on pourra regretter est qu’elle ne dispose que d’un extrudeur. Un deuxième extrudeur aurait ainsi été le bienvenu pour offrir des impressions bi-matériaux ou pourquoi pas un mode duplication via un système IDEX, une caractéristique qui devient peu à peu la norme sur le marché. Il sera ainsi intéressant de suivre les futures avancées de Flashforge sur ce sujet.

En conclusion, la Guider 3 Plus est une machine qui s’intégrera aisément dans un environnement professionnel afin de réaliser de larges pièces dans une grande variété de matériaux.



منبع

منتشر شده در اخبار پرینتر و چاپ سه بعدی